Analyse financière / peter greenfinch / ch.9

 Aux confins de l'analyse des
      résultats et du bilan:
Le tableau de financement
  / plan de financement

Après avoir détaillé et analysé le bilan et le compte
de résultat (ch.8 et précédents), voyons comment
le plan de financement relie les deux.

  Tableau de financement, Plan de financement,

Plan de trésorerie, c'est quoi ?

- Directeur financier, comment se passe
   la chasse aux sous ?

- Président, pas facile à prononcer ...ni à faire !

Gérer, c'est prévoir, faire des budgets, anticiper les entrées et sorties
d'argent.
Gérer financièrement l'entreprise consiste largement à résoudre ses
problèmes
de robinets.

On peut tout d'abord partir de l'historique, le tableau de financement,
qui montre le débit des divers robinets financiers au cours des années
...écoulées.

Pour passer aux budgets prévisionnels, on s'occupera de deux
principaux schémas de tuyauterie :

* le plan de financement, qui concerne plutôt le moyen ou long terme,

* et le plan de trésorerie, qui concerne le court terme.

Bien entendu, ils peuvent interférer entre eux:

 

Le plan de financement (tableau de financement prévisionnel)
      prévoit, sur plusieurs années si possible, ce qui va jouer sur le haut
      de bilan.

Il concerne donc les immobilisations, le fonds de roulement, les
capitaux propres, les emprunts MLT, etc.

Il sert notamment à préparer les nouveaux investissements
tout en respectant
un bon équilibre financier.

Comme quoi, l'intention est bonne, à condition de ne pas partir de
chiffres de prévision fantaisistes

(eh oui, ça arrive, notamment des sous-estimations de besoins,
l'être humain est parfois pétri d'illusions !).

 

Le plan de trésorerie, dressé de mois en mois, voire au jour le
      jour, prévoit en fonction des échéances l'évolution du bas
     de bilan (réalisable et disponible, dettes à court terme).

Il sert d'indicateur pour manipuler les robinets (accélérer les entrées,
limiter des sorties, placer des excédents ou rembourser des crédits),
cela dans un double but :

S'assurer qu'on aura de quoi payer ces échéances, avec

des liquidités et autorisations de crédits à court terme.

Améliorer les intérêts reçus et minorer ceux payés, en
    minimisant la trésorerie inemployée et les crédits utilisés, 

mais sans nuire à cette nécessité de couvrir les échéances.


Il faut donc régler les robinets ni trop chaud (rater les échéances de
paiement),
ni trop froid (argent non rentré au bercail, ou restant
inemployé)
.

C'est ce délicat doigté que vous exercez chaque matin pour ne pas
être ébouillanté ou frigorifié sous la douche.

 Les financements externes

En plus de sa source interne, la CAF [ch.7], l'entreprise dispose
généralement de "financements externes":

L'entreprise doit gérer au plus près ces ressources venant de son fan club
financier, au point parfois de les ...réduire.

Le plan de financement peut prévoir que la CAF servira à rembourser
une partie des Dettes à Moyen et Long Terme.

Il peut arriver d'ailleurs que le marché, ou bien les banques, l'imposent
en refusant des financements ou en les rendant plus coûteux.

  Le plan (ou tableau) de financement,
    en pratique

Le plan de financement est un tableau prévisionnel.

Il existe aussi, pour l'information des actionnaires et analystes, un
équivalent historique, un tableau similaire retraçant le passé.

Dans ce cas, on parle simplement, comme les artistes peintres, de
"tableau de financement".


Ce document chiffré compare, par exemple pour chacune des 5 années
à venir (plan de financement) ou passées (tableau de financement),
les données suivantes :

Côté pile (besoins)

Côté face (ressources)

Elle comprend les mises en réserves, amortissements et aussi certaines
provisions un peu tirées par les cheveux qui ont peu de chance de se
concrétiser par des pertes ou des charges (autres que des dépenses
d'investissement).

Attention, M'ssieurs-dames, il se peut, mais oui, que la CAF brute
ou nette soit négative à une année donnée!

stratégiquement peu utiles mais de grande valeur marchande),

         "trésor de guerre"),

  Exemple chiffré

Bâtissons le plan de financement de notre société vedette, SOUPE S.A, sous
forme de chiffres cumulés sur les cinq ans à venir (dans la pratique,
l'entreprise le détaille, merci les tableurs Excel ou autres, avec
une colonne par année, voire par trimestre).

Par clarté, on a distingué en bas tout ce qui relevait des financements
extérieurs, crédits et augmentations de capital
.

Eh oui, on s'est aperçu pour cette entreprise que les possibilités d'emprunt
ne suffiront pas, vu l'importance de l'endettement actuel et des nouveaux
besoins.

Il faudra donc augmenter le capital.

Et cela, vous l'avez remarqué si vous êtes un fin observateur, du même
montant que le cumul des dividendes versés.

Pas très gentil pour les actionnaires, il faudra qu'ils redonnent d'une main
ce que l'entreprise leur a donné dans l'autre.

Mais à défaut de leur rester de quoi manger, peut-être ont-ils foi en
l'avenir ?

Emplois cumulés
sur 5 ans

M
Euros

Ressources cumulées
sur 5 ans

M
Euros

...

...

...

....

Dividendes (*)

Pertes à combler (*)

Investissements (locaux, matériels)

Investissements (participations)

Augmentation de stocks

25

0

 95

30

 15

Bénéfs et certaines provisions (*)

Amortissem. immobilisations (*)

Désinvestissements
(ventes d'actifs)

 

 

60

50

 20

 


 

...

...

...

....

Accroissement crédits aux clients

Désendettement à CT

Désendettement à LMT

 

30

0

0

 

Accroissem. crédits fournisseurs

Accroissem. crédits bancaires CT

Accroissem. dettes LMT

Augmentation de capital

15

     10

15

25

...

...

...

....

Total

195

Total

195

(*) Ces 4 lignes :

Amortissements ( 50 ) + Bénéfices et certaines provisions ( 60 )
- Pertes - Dividendes ( 25 ) donnent la "CAF nette cumulée" ( 85 ME )

  Plan d'affaire / plan d'entreprise (business plan)

Ce site ne traite pas directement de "business plan" (plan d'affaire), autrement
dit de projet complet d'entreprise.

Mais sachez que si vous avez fait un plan marketing et un plan de
financement, vous avez une grande partie des éléments d'un tel plan.

Ajoutez-y un peu de gras sur la description de votre projet et aussi
quelques pincées d'analyse financière (article suivant), avec
notamment une cuillérée d'évaluation d'entreprise,

et hop, les investisseurs seront aux anges !

Enfin, façon de parler, car entre nous ce qui les intéresse, c'est

- davantage la capacité de la personne ou de l'équipe à
  
face aux situations

- que la beauté d'un plan qui n'est qu'une mise en forme

d'hypothèses, lesquelles restent à confronter aux
réalités de terrain
.

Comme disait un stratège, "une stratégie survit rarement à la
première journée de la première bataille"

 
Ah, enfin, ça sent les vacances, nous arrivons maintenant
à la
présentation et au bouclage final d'une analyse
financière [ch.10]

separ

Publié sur les sites :
    p. greenfinch [ch.1] [ch.2] [ch.3] [ch.4] [ch.4bis]

[ch.5][ch.6] [ch.7][ch.8] [[ch.9] [ch.10]

et Zonebourse, (ch. 1/2/3 seulement, en 10/2000, rubrique "Analyse Fondamentale")

 

Dern. mise à jour cette page 25/11/14
P. précéd.
[zb]
Disclaimer / Avertissement légal

  [menu] [défin.img] [val. éco.] [fact.d'img] [fiche éval.] [évalueur] [val.img] [types img] [évol. img] [nouv.eco] [gest. bourse] [simul] [groupe] [fin. comp.] [important] [liens] [contrib.]