Effets pervers et aléa moral

Quand on dit, mais un peu tard, 
"je n'ai jamais voulu cela".


Conscience sans science n'est pas mieux que science sans conscience.

De nombreux systèmes, régles, décisions peuvent être contreproductifs
avec des résultats aussi inattendus qu'indésirables ainsi que des dégats
collatéraux (effets pervers).

Ils peuvent aussi comporter des failles vite exploitées par des
"petits malins", voire par des personnes de bonne foi, qui se
procurent  ainsi des avantages non mérités (aléa moral).

L'enfer est pavé ...de boomerangs

Effets indésirables, effets pervers

Quand en croyant faire du bread  pain
on obtient un organizeparpaing.

La Loi dite des "conséquences non voulues" énonce que nombre de
décisions, actions, normes et réglementations,
produisent des résultats
non seulement inattendus mais souvent
indésirables et contre-
productifs.


De mauvaises surprises, quoi !

Ces "effets pervers", ces dégâts non souhaités,
peuvent venir :

  • Soit d' error erreurs de conception et de décision,
produites ou non avec les meilleures intentions du monde.
Conscience sans science n'est pas mieux que science sans
conscience !

Hé oui, allez démêler l'amateurisme sans science
du cynisme sans conscience !

  • Soit d' surprise évènements imprévisibles
cela face à la complexité, aux évolutions rapides et à
"l'incertitude
fondamentale"
de toute activité
humaine.
Ben oui, mêmes les choses les plus sérieusement pensées
peuvent
être déjouées par des réalités inconnues ou
inattendues. Voilà qui modère la pique ci-dessus sur
l'amateurisme et le cynisme.

Voir prise de décision en situation d'incertitude.

Selon la fameuse "loi de Murphy", la tartine tombe souvent côté
confiture.
 
Attention, il y a parfois aussi  de bonnes surprises, des cas favorables où
la "sérendipité"
fait qu'une erreur a des retombées positives (certaines
erreurs ont produit de grandes découvertes)

Aléa moral

poach Les petits malins peuvent faire de gros dégats

Les failles et tentations auxquels s'expose un système


Risque de passe-droit et de détournement des règles


Un aléa moral (ou risque moral) est la possibilité pour des personnes ou des
groupes de se procurer un avantage non équitable et dommageable
pour d'autres
en utilisant une faille d'un système mal conçu ou mal
protégé (*).

(*) voire volontairment biaisé au départ pour favoriser tel ou tel intérêt
particulier,
mais c'est une autre histoire.

Quelles sont les cibles?

Le système qui est ainsi malencontreusement détourné et mis à
profit
peut être:
  • La situation particulière d'une personne, d'un groupe, de la société,
...et même un état de la nature.
Hé oui, le système, ou du moins la faille / le point faible créant
des opportunités outrageuses n'a pas toujours pour origine des
décisions humaines.
  • Une entreprise ou autre organisation humaine elle-même,
trop compliquée ou mal ciblée, créant un faux sentiment de
sécurité,

  • Un type de contrat mal conçu,
  • Un type d'allocation ou d'avantage,
  • Une gratuité ou un bien / service sous-tarifé.
On connait les cas de resquille, triche, braconnage, abus de droit,
passager clandestin, effet d'aubaine, effet de seuil
, etc.

Tous ces hackers et pique-assiettes, c'est déprimant, non ?
Eh bien c'est pas tout !

Il y a aussi, souvent à grande échelle, les gaspillages, dégats économiques
et environnementaux par surutilisation de ressources gratuites ou
très accessibles à très bas coût
.


Pourquoi ce comportement opportuniste ?

Parfois c'est de bonne foi,
voire en pensant compenser une injustice
ou un abus
les défavorisant, que des gens utilisent à leur profit les failles
d'un système.

Parfois aussi la malhonnêteté
et le côté abusif et incivique des "petits
malins"
sont manifestes.

Les cas de sous l'économie

du management et de la finance

Un cas bien connu en management, et qui connaît une certaine actualité,
est celui des primes trop généreuses accordées à certains salariés
pour les  récompenser de l'atteinte d'un objectif.

Si ce système de bonbons  est conçu de façon disons "sauvage" (voir bonus
des traders de banque) il privilégie les résultats à court terme, néglige le
long terme voire la survie de l'organisation, en incitant à se fourvoyer
dans de "gros coups" très risqués et même des actions franchement
malhonnêtes.

=>
On peut parler alors incentive "d'incitations perverses".
       " Comme ce n'est pas mon propre argent, si ça marche, j'empoche un
          bon morceau du bénéfice, si ça échoue, ceux qui ont apporté l'argent
           prennent la perte".


De même une politique publique d'argent facile a entraîné un sur-levier
financier et un développement inconsidéré de la sphère financière par
rapport à la sphère économique (financiarisation) et les déséquilibres et
dégâts qui vont avec.

Les mesures de
pompier sauvetage elles-mêmes peuvent avoir
leurs effets pervers
puisqu'elles peuvent conduire à se dire  :
"Pourquoi se priver de recommencer puisqu'on sera sauvé si ça tourne
mal".


Les économistes appelent "externalités négatives" (et les journalistes
et militairesdégats collatéraux) les nuisances que l'activité d'une entreprise
ou d'une institution fait subir à d'autres entités tout en satisfaisant son
propre intérêt.

Vraies et fausses parades

Attention, vampires !

La responsabilité du pilote du système

Même si ses intentions étaient honorables (conscience sans science...,
l'enfer est pavé...),
l'entité ayant conçu le système ou chargée de son
fonctionnement et de sa surveillance a pu faire preuve d'incompétence
et négligence
.

Certes, on ne pas tout prévoir mais l'entité vampirisée aurait pu / du,
en réfléchissant un peu,
anticiper les comportements "tentateurs"
les plus probables


Elle a pu même les  favoriser (parfois sciemment, il peut y avoir des
intentions cachées,
on ne nous dit pas tout, ma bonne dame) et n'a pas
mis en place des protections, disons "normales".

Ce qu'il doit faire et ne pas faire pour éviter ces dérives 

Outre
   * des pare-feux efficaces qui verroullent les failles (mais compliquent
      le système),
  *
des contremesures rapides en cas "d'intrusion" mal intentionnée
      (avec leurs propres risques d'effets boomerangs), 
  * et jouer sur le sens éthique des utilisateurs (qui peut contrecarrer
      certaines tentations),

les parades pour éviter ou arrêter tout débordement sont donc
  * tout d'abord l'anticipation
  * puis le suivi
de l'utilisation


Cela dit ces contrôles et protections deviennent eux mêmes pervers en cas
d'hyperréglementation ou d'abus du principe de précaution.

Il ne s'agit pas de mettre trop de barrières et carcans qui conduisent à un
manque de souplesse. Car alors :
peut créer de nouvelles failles
Une réglementation irréaliste ou confuse permet aux plus malins
de la tourner, ou encore elle pousse à la corruption pour avoir des
passe-droits.

Il vaut mieux doncn au delà de l'application bureaucratique de
réglements plus ou moins adaptés, avoir des organes de surveillance
bien équipés et dôtés d'un personnel très compétents (des super
détectives), aptes à détecter
et même prévoir les nouvelles arnaques
non prévues dans lesdits réglements.
  • Une telle hyper réglementation "a priori" peut aussi tout verrouiller
Elle peut freeze geler  toute initiative,
Elle peut même être inapplicable et
complexincompréhensible
dans sa complexité.
Elle peut devenir vite obsolète face aux évolutions,
à moins d'être constamment révisée, et cela crée un chaos
réglementaire
qui nuit à la sécurité juridique et là encore
décourage l'initiative.

Par exemple le sacro-saint principe de précaution, poussé
à l'extrême et l'illusion qu'on peut éviter tout risque peut finir
par  condamner
toute bulb innovation,

Par  nature il est impossible de connaître, même après des
tests sérieux mais uniquement en vase clos les conséquences
ultimes de choses entièrement nouvelles.

Il faut un "droit à l'expérimentation" avec  "retour
d'expérience" sur des applications "en réel"
suffisamment larges et longues.

En effet, certes, c'est un lieu commun, ne pas innover c'est
mourir
.

Si on allait au bout du paradoxe concernant le principe de
p
récaution, les innovations passées pourraient être remises
en cause,
chacun connaissant les dégâts entrainés encore de
nos jours par la roue, le feu. et la sortie en bateau ;-)

Retour à collection : articles d'économie migrés depuis Knol
Retour à collection : articles sur la société / le monde migrés depuis Knol
Retour à collection : articles de marketing / management migrés de Knol

Visites de cette page avant migration depuis Knol : 2,3 k

 
M.a.j. / updated : 07 août 2015
All my ex-knols / Tous mes ex knols
Disclaimer / Avertissement légal

This site tracked by OneStat.com. Get your own free site tracker.