Evaluation financière
et ambiguïté de la valeur


Evaluer un bien, un actif, une entreprise, une action, un placement,
un projet économique c'est, dit simplement, estimer son prix potentiel
en cas de cession, ou une fourchette de prix potentiels.

L'évaluation reste toutefois un pari sur les revenus et risques futurs.

La valeur elle-même, et sa cousine l'utilité restent des notions plutôt
ambigües

sous equil La valeur est elle juste ?

Mais voilà, le mot "valeur" est ambigu.
En parler vous place sur un terrain glissant.

Le terme "juste" est tout aussi vague.
Et aussi le mot "évaluation".

Tous ces termes ont plusieurs sens.
=> Cet article vous aide à les trier
      ...mais alors vous allez veiller tard !

Attribuer une valeur, c'est quoi?

Un critère pour échanger un bien ...ou le conserver.

Attribuer une valeur à un bien, une entreprise ou une action de société,
autrement dit l'évaluer, c'est estimer son prix de cession potentiel,
ou mieux sa fourchette de price prix potentiels.
Quel prix en attendre au cas où je le vendrais, l'échangerais ou
l'achèterais dans un proche avenir ?
Ca vaudrait alors la peine de faire l'opération ?
Il y a diverses méthodes d'évaluation pour un actif (c'est ainsi
qu'on appelle un élément de luckpatrimoine, par exemple un actif
financier)
.

Mais, aussi sophistiquées que soient ces méthodes,
déterminer la valeur d'un actif reste un pari qui
repose sur des hypothèses plus ou moins objectives.

Nous voilà loin du simple examen de la denture du cheval pour juger ce
qu'il vaut!

Prix ou valeur?

Au fait, plutôt que se casser la tête à évaluer,
ne peut-on pas se fier tout simplement au prix connu?

Normalement, la valeur généralement acceptée est le prix de marché,
par exemple
pour les titres ou marchandises buysell cotés, le cours
de bourse


Alors pourquoi perdre du temps, quand le soleil brille dehors, à faire une
évaluation ?

Il y a trois raisons possibles:

1) Soit il n'existe pas de prix de marché 
    (actifs non cotés, marchés illiquides...)

Dans ce cas une valeur estimée:
Il vaut mieux que les comptes reflètent la réalité, pas vrai ?
(par exemple l'actionnaire).

2) Soit l'évaluateur se réfère à une "valeur personnelle" (utilité).

L'utilité, terme dont sont friands les économistes, c'est ce qu'une
personne, estime, selon sa propre utilisation / satisfaction,

valoir 
en monnaie sonnante et trébuchante, un actif qu'elle détient
ou envisage de détenir.


Ainsi, l'utilité d'un bien ou d'un service est sa valeur monétaire
définie à partir des
préférences, satisfactions et objectifs de
qui voudrait l'acheter ou le vendre.
En la comparant bien sûr, dans le cas
d'un placement (actif
inancier)
, cet article s'intéresse à l'évaluation financière, à des

prévisions
de performance de cet actif par rapport à ces objectifs.

Autrement dit cette personne se
decision décidera (en principe) à
acheter ou vendre après avoir comparé
* le prix qu'offre le marché
* à ce qu'il attend de ce bien, chiffré à partir de très savantes
    prévisions ou
...par instinct, en monnaie sonnante et
    trébuchante (l'utilité  économique)

3) Soit ce que l'on veut estimer est un prix potentiel

Pour tenter d'estimer le prix potentiel, autrement dit celui que le
marché semble avoir de bonnes chances d'atteindre dans pas trop
longtemps (notez la précaution de langage qui s'impose ;-),
plusieurs
approches sont possibles, dont deux principales.
Utilisée par la plupart des théoriciens, elle se base sur, d'une part
les
caractéristiques essentielles (les "
fondamentaux")
de l'actif,
et, d'autre part (et essentuiellement) 
les revenus
attendus et les risques
.


La valeur intrinsèque est considérée différer assez souvent du
prix courant de marché.

=>
Le "truc" est alors de détecter une telle
distortasymm "anomalie
       de prix" selon l'idée que le marché pourrait réagir plus tard
       pour rejoindre ce
qu'on estime être le "prix juste".
(voir plus bas : ratios de valorisation, etc. )

Les chapitres suivants
comparent ces deux méthodes

Valeur intrinsèque (ou "juste")
des entreprises, placements, projets

Que donneraient les calculs économiques?


Deux facteurs numériques sont pris en compte dans la "valeur intrinsèque"
d'une entreprise, d'un placement ou d'un projet, les revenus attendus
et le taux de rendement (lui-même lié au risque pris) souhaité:

1) Les rentrées attendues et leurs probabilités

La valeur intrinsèque (ou juste) (*) est ainsi estimée:
les "cash flows" attendus, autrement dit les rentrées nettes
d'argent prévisibles
pour le détenteur:

- Revenus prévisibles de l'investissement années après années

- Plus la valeur finale prévisble de revente / remboursement,

- Moins les sorties d'argent éventuelles (dépenses, appels
   de fonds...).

(*) Il s'agit ici de juste valeur au sens économique,
      qu'il ne faut pas confondre (encore des ambiguités)
=> Avec la juste valeur au sens comptable
     
qui est le prix de marché, ou dans certains cas la valeur estimée
      à
partir de critères de marché.

=> Avec la juste valeur au sens moral,
      qui correspond au respect d'objectifs moraux et éthiques.
Pour la recherche de cette valeur intrinsèque, il est souhaitable d'établir
un
éventail éventail de scenarios de rentrées / sorties futures (de cash
ou d'autres bénéfices / coûts même non directement monétaires)
et de
donner une
probabilité à chacun.

Les cash flows attendus utilisés dans le calcul se résument dans ce cas à
la
somme pondérée (par leurs probabilités) des cash-flows de tous
ces
scénarios
, tant ceux qui donnent des flux très positifs que ceux qui se
traduisent par des flux négatifs.


Encore qu'il vaille mieux faire des évaluations différentes
basées sur chaque scenario
, y compris sur certains qui sont
extrèmes, mais les extrèmes se produisent parfois, en laissant
l'investisseur prendre ses décisions en pleine connaissance de causes.

2) Le rendement et l'aversion au risque

Pour "'actualiser", comme indiqué ci-dessus, l'ensemble de ces cash flows,
on utilise un taux de rendement (**) qui inclut une prime de risque,
laquelle mesure l'aversion moyenne au risque de tous les
intervenants sur
le marché.

Hé oui, on veut bien prendre un risque .
...si on nous paye une prime pour cela !

La technique pour évaluer à partir des revenus attendus peut de plus faire
appel à plusieurs scénarios et à leurs probabilités.

Le résultat porte l'appelation sympathique d'espérance mathématique.
(**) si le taux est de 6%, un revenu de 10 euros dans 3 ans
        a une " VA valeur actuelle" de
        10 / 1,06 x 1,06 x 1,06 = 8,40 euros.
En cumulant toutes les valeurs actuelles de chaque année
V1,V2... Vx
, ,
coefficientées par leurs probabilités,
(là encore voir la
méthode mathématique)
on obtient
l'espérance mathématique
, une estimation de ce
que vaut l'actif aujourd'hui.

Peut-on réconcilier l'évaluation
et le prix de marché ?

Introduire le marché market dans les  calcul calculs

Critères de marché (généralités)

Comme le marché est le juge final du prix, comparer l'évaluation avec le
prix connu (pour cet actif ou un actif similaire)
peut aider à affiner la
méthode d'évaluation
, en apportant quelques épices de marché
dans les critères.

Cet
affinage peut lisser les distortions entre la méthode d'estimation et
les pratiques de marché.


C'est une "évaluation sur la base du marché" ou "évaluation
relative"
.
Elle ajoute aux fondamentaux économiques de l'actif des
critères de marché 
pour trouver la "valeur extrinsèque" de
cet actif.

Voir le détails ci-dessous notamment quand l'actif est une action :
ratios de valorisation et image boursière.

Ces critères d'évaluation inspirés du marché sont importants.
Mais évitons des confusions

Cet article ne traite pas de "l'analyse technique".
Celle-ci ne vise pas l'évaluation. Elle est plutôt censée détecter les
germes de futurs mouvements
des prix de marché, à partir d'un
mélange hétéroclite de signaux graphiques et indicateurs numériques.

Un cousin moderne est "l'analyse quantitative", qui use (et abuse)
de modèles mathématiques dice
probabilistes.

Les ratios de valorisation (PER...)

L'une des méthodes d'évaluation, quand l'actif est une action de société,
est de comparer ses "ratios de valeur de marché" à ceux des autres
actions du même secteur économique ou ayant des caractéristiques
voisines.


L'instrument de mesure le plus populaire dans ce cas est le PER

(= Price / Earnings Ratio, ou ratio cours / bénéfice par action).

Cette méthode, bien entendue, n'est pertinente
que si les niveaux
actuels de prix et de ratios de ces actions sont considérés
persistants ou recurrents
, et non le produit de distortions
exceptionnelles (voir l'article finance comportementale
).

Rappelez vous la bulle des actions Internet et leurs critères
"exubérants" d'évaluation basés sur le marché.
Ces critères de marché doivent donc se baser non pas sur des
modes momentanées mais sur des statistiques sur une
longue durée
.

L'évaluation comportementale (image boursière)

Une évolution des pratiques d'évaluation qui y intégre des critères de
marché donc combine les fondamentaux et le comportement du marché,
est l'évaluation comportementale, issue de la finance
comportementale.


Un outil pour cela est l'image boursière.
 
C'est un coefficient qui sert de passerelle entre:
* La valeur fondamentale
   (autrement dit la valeur intrinsèque mentionnée plus haut),

* Et le prix de marché.
Pour estimer la valeur potentielle de l'action, une méthode est ainsi
d'utiliser une fourchette d'images boursières potentielles (cf. un exemple
dans l'article
Analyse financière : 3. Tableaux de synthèse).

Cette fourchette potentielle
tient compte de critères de comportement
de l'action (profilage boursier),
qui sont donnés à titre indicatif
dans ce site
Image boursière.

En synthèse: l'énigme de la valeur

Quelque soit le but d'une évaluation, elle utilise des méthodes,
paramètres et prévisions
qui pouvent être de diverses sortes,
communs ou personnels, certains plutôt rationnels et d'autres plutôt
subjectifs, s'équilibrant si possible selon une sorte de yin-yang.


Ce côté salade composée conduit à une grande ambiguité dans la
"recherche de la valeur".
Mais a
ussi difficile soit-il de définir ce qu'est la valeur, les actifs ne
seraient pas des actifs s'ils étaient sans valeur monétaire.


C'est ici que se situe l'une des grandes énigmes de l'économie:
qu'est-ce que la valeur ?

Si nous nous centrons sur la valeur d'un actif, c'est une tout aussi
confuse caractéristique de celui-ci . Voici quelques approches :

1)
C'est le potentiel de l'actif à apporter des satisfactions,
     et parmi elles des revenus.


2)
Elle est souvent confondue avec le prix actuel sur le marché.

3)
Une façon de la définir est de dire que c'est une
      estimation du prix potentiel...
     
...par des experts fiables, vous et moi par exemple ;-).

      Peut y aider une combinaison

* d'une part d'analyse fondamentale (comme pour la valeur dite
    intrinsèque
mentionnée plus bas),
d'autre part de critères de marché et d'outils de finance
    comportementale
(comme l'image boursière mentionnée plus
    haut).

4) Dans une autre approche, il y a une valeur personnelle
      (ou utilité telle qu'indiquée plus haut).
Ces valeurs personnelle sont les sources des offres / demandes des
acteurs sur le marché.

L"équilibre entre ceux-ci determine le prix sur le marché.
5) Comme les marchés produisent souvent de façon imparfaite cette
     
formation du prix, les gens sont tentés  - à bon ou mauvais escient -
      de supposer que
les biens et actifs ont une valeur par eux même.

Cette idée mystique selon laquelle on pourrait séparer le monde des
biens de celui
des gens qui les produisent, échangent, utilisent et
détiennent
n'est pas totalement
convaincante.
Mais si cela apporte quelques indications, pourquoi pas !


Cette valeur assez théorique est normalement calculée à partir des

fondamentaux
actuels et des perspectives (risques / revenus), que
l'on combine avec une touche de mathématiques (comme expliqué
plus haut) reposant sur des paradigmes et formules couramment
acceptés.

Ce qui est appelé valeur à cet égard est
un "juste prix" ...théorique
(comme vu plus haut dans le chapitre
sur la valeur juste ou intrinsèque)
ou, s'il s'agit d'actions, la "valeur économique intrinsèque".

6)
En fait, si on parle de "juste valeur", cela peut tout aussi bien signifier
le prix de marché, ou une valeur calculée selon des critères de
marché
un prix apportant une allocation optimale des ressources.

A noter toutefois que certains économistes classiques liaient la
valeur quasi uniquement au
travail fourni (valeur travail) pour
produire le bien ou service, confondant quelque peu
valeur et
un élément du coût, ce qui donne des résultats hors des réalités
économiques.
une valeur ethiquement et socialement acceptable ou souhaitable.
donc un potentiel de valeur combinant plus ou moins la valeur
dite intrinsèque avec certains critères de marché.

Source et informations complémentaires

Site évaluation des actions et finance comportementale

Retour à collection : articles de finance migrés depuis Knol
Retour à collection : articles d'économie migrés depuis Knol

Visites de cette page avant migration depuis Knol : 6,3 k


M.a.j. / updated : 22 sept. 2015
All my ex-knols / Tous mes ex knols 
Disclaimer / Avertissement légal

This site tracked by OneStat.com. Get your own free site tracker.