Recettes et raccourcis mentaux
et comportementaux


Simplifications, heuristiques, routines
et automatismes de décision


Des pensées toutes prêtes? Des trucs faciles et rapides?
Des heuristiques?
Jusqu'où peut-on s'y fier pour décider et agir ?

Quand ces "recettes" permettent-elles de prendre le bon chemin
face à une situation ?
Quand au contraire nous conduisent-elles à des décisions
non optimales ou désastreuses ?

brain Idées toutes prêtes, ajoutez juste de l'eau ?

Introduction : à quoi ça sert ?

Ne me demandez pas comment je le sais, mais vous utilisez souvent,
comme moi d'ailleurs, eh oui c'est propre à tous les humains, des
raccourcis mentaux, des modes de pensée simplifiés, des "trucs",
recettes, autres routines et habitudes mentales, sur lesquelles
il nous semble facile et rapide de
nous reposer pour:
loupe voir et analyser les situations, faire des
prévisions.
  • Au niveau de la préparation de l'action,
résoudre des problèmes,decision prendre des
décisions
,
  • Au niveau du comportement,
reaction réagir aux évènements,  action réaliser
diverses actions.

Ces pratiques sont plus ou moins conscientes et ont la forme
* soit d'habitudes mentales (heuristiques),
* soit d'automatismes physiques ou réflexes instinctifs et
   précipités
.


Cet article répertorie et détaille ces lames du couteau suisse mental.
Puis pose la question : "Peut-on s'y fier ?"

A) Types de raccourcis 
      et conséquences générales

Conscients ou inconscients?

Ces raccourcis mentaux et/ou comportementaux peuvent êtres
répartis en deux catégories:
  • fit Les heuristiques.
Sous ce terme haut de gamme se situent de façon assez banale
d
es "trucs et astuces" (heuristrucs ?), habituels, routiniers
mais plutôt conscients (*)
, pour raisonner, décider et agir.

On a là soit de simples aliments préparés à réchauffer, soit
des
recettes de cuisine approximatives ou au contraire rigides et
précises
, voire raffinées et élaborées. 
  • robot Les automatismes de comportement
Ce sont des actions et réactions instinctives - des réflexes acquis
ou
spontanés largement inconscients (*).

(*) Où cela se complique c'est qu'en fait l'inconscient joue un
       grand rôle dans la plupart de nos actions
même ...conscientes
       Même nos raisonnements apparement les plus conscients sont très
       influencés par notre inconscient.
       D'ailleurs face à
des données complexes et des situations semblant
       inextricables,
nos dévoués neurones arrivent souvent, nous en
       reparlerons, à trouver  le bon fil "en arrière
plan", là où notre pensée
       consciente tend parfois plutôt à nous stresser et nous faire tourner
       en rond.

Utiles ou néfastes?

Avantages

Ces habit habitudes de pensée et de comportement peuvent être
pratiques et utiles.

Elles peuvent notament économiser du temps, voire éviter de
s'égarer dans des voies inexplorées
face à soit des situations répétitives
soit des cas
d'urgence.


Difficile de  passer notre temps à nous demander comment interpréter
tous les évènements, traiter tous les problèmes quotidiens, choisir le
matin nos chaussettes en faisant une grande exploration dans le tiroir,
bouger un doigt et même respirer.

En fait, nous venons de le voir, bien des décisions et actions, et aussi
pensées conscientes résultent de l'assemblage de données complexes
par nos neurones toujours sur la brêche dans un silencieux "travail
d'arrière plan"
plus que par raisonnements conscients.


Enfin, certaines de ces pratiques correspondent aussi à une nécessaire
autodiscipline ("bonnes habitudes")

Inconvénients et limites

Il y a toutefois une certainesleep  paresse à ne pas se demander
si ces  "routines" un peu trop bien installées ne sont pas à remettre en
cause et si dans certains cas des comportements alternatifs ne seraient
pas plus 
adaptés. Un peu de rebellion, que diable !

En effet,
être englué dans des ornières peut être source d'erreurs
dommageables voire
destructrices, cela dans divers cas:
  • Si elles correspondent à la répétition de mauvaises habitudes,
et enferrent le comportement dans une ornière contre-
productive.
  • Ou si - quelque fut leur utilité jusqu'à ce jour -
elles sont inadaptées aux situations nouvelles.
  • Même dans les situations plus courantes, si elles gèlent...
...la recherche de meilleures solutions, par facilité,
conformisme ou peur de paraître hérétique.

Dans ces cas on peut appeler ces  comportements routiniers des
automatismes inappropriés
biais robot d'automaticité
et heuristiques
biaisées
à ranger dans
la catégorie plus vaste
des
travers comportementaux.

B) Précisions sur les fit heuristiques

Une heuristique est une méthode simplifiée et routinière, une
recette pour analyser certains évènements ou certaines questions,
trouver une solution et prendre une décision.

Se satisfaire trop facilement des conclusions qu'elle amène sans
s'interroger sur leur bien fondé, a un fond, n'ayons pas peur des mots,
de superficialité et de paresse mentale
.

Remarques:

* Paradoxalement, loin d'être toujours simples, ces modes
   "guidés,
"formatés", peuvent être très compliqués, tortueux et
    piégeants.
    Un peu comme certains rites, certaines réglementations, ou
    notices d'emploi d'appareils domestiques.

* Le mot heuristique est utilisé non seulement en psychologie
   cognitive mais aussi pour des fonctions de routine dans des
   logiciels
.

Quelques heuristiques 
pouvant biaiser les comportements
  Heuristique de feeling l'affect (personnalisation):
une approche
où la raison intervient peu, car contrôlée  par un
sentiment éprouvé couramment envers telle ou telle action ou
telle ou telle personne: espoir, peur, sympathie, admiration,
répulsion, regret...
Autrement dit, on aime ou on n'aime pas !

=>
On est rarement neutre vis à vis de nos proches ...ou de nos
        rivaux.

=> La confiance et l'admiration sont souvent liées à la sympathie,
        la méfiance et le dédain à l'antipathie. Tout le monde aimait
       Madoff !


  Heuristique de disponibilité (et de primauté):
Elle consiste à se baser - sans chercher plus loin - sur 


* la première impression / perception / interprétation
    d'un fait (récent ou marquant)
* ou la
première idée qui saute  d'instinct à
bulb l'esprit
* ou la mémoire d'un fait plus ou moins similaire auquel on pense
   en premier
(effet d'analogie )


Cela peut aussi conduire à inventer vite-fait une "belle histoire"
qui semble
apporter, sans attendre des informations complémentaires
(ou contraires), une explication
qui permet de décider "avec les tripes".

Etre conscient de ce travers conduit à éviter de conclure et décider
trop vite
(ou de se figer sur une interprétation), sans avoir d'abord
creusé les choses et aussi laissé les neurones excités se refroidir un
peu. Une chose qu'ils savent très bien faire (voir antistress) surtout
si on leur laisse le temps (par exemple 24 heures).


Heuristique de représentation / représentativité
Elle rattache la situation à une notion, une image, une interprétation,
une caractéristique ou un schéma connu ou construit à cet effet,
associé mentalement à une catégorie d'autres phénomènes
ressemblants.


Allez hop, tout ce qui se same ressemble est rangé dans le même
sac mental
.
Le problème est que ce schéma est réeel ou illusoire, et s'il est réel,
applicable ou non à la situation concerné.


C'est la base des généralisations et stéréotypes (voir ci-dessous),
lesquels peuvent être soit individuels, soit communs à tout un groupe
ou une population



Stéreotype / lieu commun:
C'est là l'heuristique de représentation poussée à l'extrème, sous forme
d'une
généralisation qui réduit des choses souvent sans rapport entre
elles à une
seule notion simpliste et caricaturale.

  Paradigme courant:
Théorie group communément admise (cf. les heuristiques
collectives
vues plus bas) et supposée expliquer certains phénomènes
et qui prend le pas sur toute recherche d'autre explication.

  Ancrage mental:
Une
anchor  fixation de l'esprit, quasi obsessionnelle, sur une référence
passée
, par exemple un ancien prix ou cours de bourse, une ancienne
situation, une opinion passée.

Il peut être suivi, avec retard, d'un
ajustement mental aux réalités.

Cadrage mental:
Une formulation (sous forme d'un effet de langage ou d'image) partielle
et partiale
de l'évènement ou du problème.
Soit le décideur se crée cette illusion, soit un manipulateur l'y appâte
pour le tromper.

Réductionnisme:
Se centrer sur un seul élément d'une
situation ou d'une
question pour
expliquer  le tout et tout y ramener.

Sélection orientée
et ses formes diverses blind d'aveuglement au moins partiel :
attention
sélective, perception sélective, exposition
sélective
et allez, encore  une cuillérée, mémoire sélective.

Ce
"filtre mental" aboutit à ne pas prendre en compte, ou ne
pas vouloir prendre
en compte, et encore moins à rechercher les
informations contredisant ou simplement
ne confirmant pas (biais
de confirmation
) nos croyances.


   Logique binary binaire / absolutiste:
Elle considère
toute idée, chose - ou quoi que ce soit - comme 100%
vraie ou 100% fausse
.

Cela peut mener à des dogmes et une vision tunnel, choses mal adaptées
aux situations
complexes, évolutives, incertaines, relatives ou graduées.

Sophisme du parieur: c'est la croyance qu'une série de coups
malchanceux
sera suivie
d'une série de coups heureux en tant que
"réversion à la moyenne".

Heuristiques group  collectives

Outre les aspects individuels déjà vus , des effets comportementaux
collectifs peuvent être
dus à des heuristiques partagées par la majorité
des acteurs d'un groupe ou d'une société, et qui vont
    • depuis les lieux communs, stéréotypes et préjugés sociaux
    • jusqu'au paradigmes largement admis,
    • et aux émotions collectives.
  • Ces heuristiques communes interviennent dans divers diverses formes
  • de sociétés humaines formelles ou non (civilisations, entreprises, institutions,
  • groupes divers, professions, écoles de pensées et mouvements politiques).

  • Ont été étudiés particulier des effets économiques et financiers de
    ces
    contagions mentales et comportements moutonniers, grâce
    aux recherches en économie comportementale et finance comportementale.

    En effet dans ces activités ont pu être observés et mesurés des
    phénomènes, mimétiques, dont
    notamment
    • les trendcycl cycles et tendances de marchés, 

    • ou des modes ou tocades sur un type particulier d'actifs ou de biens...
    Toutefois engouements ou aversions partagés ne sont pas
    exclusifs à l'économie
    et la finance
    On les trouve dans la plupart des activités collectives, de la politique à
    la culture et à la vie pratique.

  • C) Précisions sur les robot automatismes

    L'automatisme est un phénomène de pur comportement instinctif, où
  • la cognition et l'émotion propres au cerveau conscient ne sont guère
  • impliqués.
  • La simple réaction tend à prendre le pas sur la  décision mûrement 
    élaborée. C'est comme si un pilote automatique court-circuitait
    l'esprit
    et dirigeait
    l'action physique.

    Cette "solidification" s'établit même physiquement  au niveau du
    cerveau. 

    Les neurosciences montrent que certaines connections entre des
    neurones
    particuliers, à force de s'établir souvent, sous l'effet de
    neurotransmetteurs, 
    deviennent comme "soudées", difficiles à
    rediriger,


  • Principaux types d'automatismes

  • Réflexe: reaction réaction inconsciente à un stimulus sensoriel
    ou émotionel.
    Elle peut être une
    réponse instinctive adaptée au stimulus, ou une
    qui a été apprise et qui s'y adapte plus ou moins bien.

    Cela peut aller jusqu'au réflexe pavlovien (réflexe conditionné)
    où la réponse apprise n'a pas de lien rationnel avec la situation.

    Cela n'exclut pas que bulbl'intuition et l'imagination
    soudaine (illumination)
    puissent apporter des solutions

    très adaptées... à condition d'en faire le tri si le temps disponible
    le permet avant de les appliquer à des décisions.


    On peut aussi parler d'instinct, mot assez vague, mais pouvant
    traduire le fait qu'on s'est
    préparé mentalement à l'avance à
    affronter telle ou telle situation.

      Habitude habit / routine:
    Pratique
    récurrente, inconsciente ou semi-consciente, utile ou
    nuisible intégrée en nous depuis longtemps.

    Une très forte motivation est nécessaire pour en changer si on prend
    conscience qu'elle est ou devient contreproductive.
     

      Addiction / dependence pendance: habitude à laquelle on ne
    peut résister, aux effets désastreux
    sur l'ensemble du comportement
    de la personne.

    Pulsion:
    C'est une réaction ou motivation soudaine et puissante, d'envie ou d'aversion
    à laquelle également on n'arrive pas à résister, et elle aussi généralement
    dommageable.

  • Heuristique / simplification (voir plus haut): certaines se
  • rapprochent des automatismes...

  • Quelques comportements biaisés de 
  • "pilotage automatique"
  • => Pour les individus:

      • Inertie, biais de status quo (conservatisme mental).
      • Ou au contraire, actions instinctives impétueuses, 
      • hyperactivité.
    => Pour les groupes et societés humaines:

  • Conformisme et obéissance aveugle aux conventions,
    règles, dogmes, rites, tabous
    ...
  • D) Référence et lectures complémentaires

    Plus de détails dans le site Finance comportementale.

  • Retour à collection : articles de psychologie de la décision migrés depuis Knol

  • Visites de cette page avant migration depuis Knol : 5,3 k


    M.a.j. / updated : 31 juil. 2015
    All my ex-knols / Tous mes ex knols 
    Disclaimer / Avertissement légal

    This site tracked by OneStat.com. Get your own free site tracker.