Bases de l'Analyse Comportementale des marchés financiers

Par Peter Greenfinch


1. Introduction :
    Efficience
ou comportements
    fantaisistes des marchés ?

[ch.2]

  Qu'est ce qui produit les cours de bourse ?

Comment se forment les cours de bourse ?

Ils sont issus de la situation et des perspectives de l'économie et des entreprises, pas vrai ?

Allons, pas si vite ! Ce qui produit ces cours, ce sont les décisions d'achat et de
vente
de millions d'investisseurs, des gros, des petits et des moyens
..

Pourquoi voudriez-vous que leurs décisions, prises souvent à la va-vite, ou au contraire trop
tard, à partir d'informations qu'ils n'ont pas toujours, reflètent exactement ces perspectives ?

Certes, l'investisseur est censé se baser sur les revenus attendus des actions, donc sur
ces perspectives, pour décider de ses achats et ventes.

Mais quand vous achetez un vêtement qui vous plaît, vérifiez vous d'abord
si vous en avez pour votre argent, question durabilité du tissu ?

Et si vous achetez une voiture, le budget annuel est-il votre critère principal ?

Entre-nous, qui le calcule vraiment ? Quel automobiliste en a plus qu'une vague idée ?

Ne me dîtes pas que c'est différent pour les "professionnels".

Ce sont les premiers à s'intoxiquer entre eux, à suivre les tendances (synonyme de
modes, ne l'oublions jamais), à chercher à ne pas trop s'écarter du "consensus" de
leurs collègues.

pi-egg.gif (104 octets)  Comportements biaisés,
     anomalies
de marché et leur utilisation



pi.arlef.gif La Finance comportementale (FC) étudie les comportements

individuels et collectifs chez les investisseurs, et leur influence  

  sur les cours de bourse.

Elle tient compte de ce que les investisseurs ne sont pas totalement rationnels
dans leurs décisions.

Les gens sont sous influence. Même et surtout quand il s'agit d'argent, un sujet propice
aux fantasmes.

C'est ainsi que la finance comportementale :

  Identifie les cas où ces irrationalités - ou ces rationalités "limitées" (pour ne
   pas oser dire "bornées") - biaisent les compréhensions et comportements des
   acteurs boursiers
.

Une chose utile à connaître par tout investisseur pour ne pas tomber dans
ces travers, ces pièges que lui tend son propre esprit..


  Etudie comment ces biais créent des inefficiences du marché sous
   forme d'anomalies de prix..

Ben oui, parfois le marché fait des bêtises, ça arrive à tout le monde.
Difficile de lui en vouloir, puisque c'est nous qui les lui faisons faire !


pi.arlef.gif L'Analyse Comportementale (AC) des marchés

      en est une application pratique.


Elle cherche à repérer ces distorsions de prix cas par cas, dans l'espoir d'en
tirer partie dans l'appréciation des risques et des opportunités de gain.

Comment repère-t-on une anomalie de prix ?

Difficile de les repérer si l'on se base sur des perspectives futures, toujours difficiles à
évaluer.

Disons cependant qu'elles ont la forme d'écarts entre les cours de bourse effectifs

et la valeur des actions calculée avec les modèles mathématiques traditionnels.

Ces modèles se basent sur l'HEM / hypothèse de l'efficience du marché.

Hélas, l'HEM reflète mal les réalités du marché, bien qu'un "degré d'efficience" puisse
exister.


  C'est quoi, l'HEM /
     Hypothèse de l'efficience des marchés ?


L'HEM est une croyance selon laquelle :

images/pi-arrig.gif les gens sont pleinement informés,

images/pi-arrig.gif ils sont rationnels, donc interprètent correctement ces informations,

images/images/pi-arrig.gif ils ont pour seule motivation de maximiser leur "utilité financière",

images/pi-arrig.gif il agissent en toute indépendance (ils ne s'imitent pas les uns les autres pour prendre
leurs décisions),

images/pi-arrig.gif leurs décisions mènent à un équilibre des prix : "prix efficients", assez stables en
  l'absence
de nouvelles informations notables, mais qui varient immédiatement, pour
  trouver aussitôt un
nouvel équilibre, quand survient une telle information inattendue

Au total, l'HEM considère que l'évaluation d'un bien, par exemple une action, par le
marché, autrement dit son cours actuel :

images/pi-arrig.gif est la meilleure estimation de sa valeur

images/pi-arrig.gif est le reflet exact et complet de toute l'information disponible

images/pi-arrig.gif change immédiatement et correctement chaque fois qu'arrive une nouvelle
   information.

Ainsi donc, l'HEM prend chaque investisseur pour une sorte de Pic de la Mirandole et de
roi Salomon, qui connaît tout et raisonne indépendamment et sainement.

Chaque acteur boursier, ou du moins ceux qui participent le plus au marché, ferait une simple
calcul "d'actualisation des bénéfices prévus", qui fait que tous produisent:

images/pi-arrig.gif idéalement, la même estimation de prix.

images/pi-arrig.gif ou une fourchette de différents prix estimés, simplement du fait que chacun modère
 
son estimation par un coefficient de prise de risque (appelé utilité) qui lui est propre.

Cette fourchette stable d'offres d'achat / vente créerait un équilibre tout aussi stable
de
l'offre et de la demande sur le marché, avec un prix lui-aussi stable. Enfin presque
stable,
compte tenu de ce qui suit.

L'HEM est liée aussi au concept de promenade aléatoire des prix de marché.

Sorte d'apologie de l'amnésie, il énonce que
"les prix n'ont aucune mémoire et hier est indépendant de demain".

Les statistiques de prix passées ne peuvent pas aider à prévoir de futurs prix ou à jouer au
bon moment sur le marché.

Mais les nombreux investisseurs en concurrence n'agissent pas forcément tous en même
temps et le prix ne ne peut pas être totalement stable.

Il devrait errer aléatoirement, en un doux clapotis, autour de son niveau d'équilibre.

Ce niveau optimal changerait avec le temps, aléatoirement là encore, au vu des nouvelles
informations dès qu'elles apparaissent de temps en temps.

En pratique, cela voudrait dire que l'on est en plein hasard et qu'il est impossible de prévoir
les cours.

pi-egg.gif Les grands types de travers psychologiques

La recherche a montré, voici notre séquence culture, que  les anomalies de prix par rapport
à l'HEM découlent, outre de certains aspects techniques (défaut d'information, de liquidité,
d'homogénéité du marché), de cinq grands types de bévues psychologiques :

1. Les erreurs cognitives (= de compréhension et de raisonnement)
      individuelles

2. les erreurs cognitives collectives (affectant le marché en entier ou
      quelques types dominants d'investisseurs):

3. Les émotions et passions individuelles

4. Les émotions et hystéries collectives (comportements de groupe
      et de foule).

5. Sans oublier les automatismes, habitudes, réflexes voire addictions
      (ou, au niveau collectif, les rites et conventions)

Le point 4 relève de la psychologie sociale. Entre parenthèses, un sujet passionnant pour
qui veut éviter d'être manipulé.

Il devrait être enseigné dans les écoles au titre de l'instruction civique.

Lorsqu'on parle d'AC, il faut aussi entrer dans quelques autres sujets liés à la pratique de
l'investissement :

Comportement du marché lui-même (évolution des prix, rendements, volumes...)

Probabilités, utilité, théorie des jeux, finance expérimentale...

Méthodes d'évaluation comportementale des actifs financiers et de mesure des 
 
risques de marché.

Notre premier article [ch.2portera directement sur le comportement du marché, en le
liant à l'ensemble des quatre causes d'anomalies ci-dessus.

Il tentera d'éclairer le grand mystère des "tendances boursière".

separ

Publié 10/ 2000 sur les sites :
    p. greenfinch [synthèse: fin. comp.] [ch.1] [ch.2]
                              [analyse boursiere et financiere
]
et Zonebourse, rubrique Analyse Comportementale

Dern. mise à jour cette page 26/11/14
P précéd.
[zb]
Disclaimer / Avertissement légal

  [menu] [défin. img] [val. éco.] [fact. d'img] [fiche éval.] [évalueur] [val.img] [types img] [évol. img] [nouv.eco] [gest. bourse] [simul] [groupe] [fin. comp.] [important] [liens] [contrib.]